entête écarts 12400

 
 

Couriac

 

Cette ferme est située à la limite du territoire de Saint-Affrique et de Saint-Rome de Tarn :  Panneau Couriac


Le hameau culmine à 640 m d'altitude et est séparé du village de Boussac par la vallée du Len.
 

Couriac plan  Couriac vue aérienne

Ou Couliac (forme ancienne de Couriac). Certains pensent qu'il s'agirait de l'ancêtre de Saint-Affrique : Coris ou Curie ayant donné Couriacum.

Il figure sur le cadastre napoléonnien ; en 1868, sa population était de 37 habitants. Dans le cartulaire de Vabres, il est noté comme "ministerium".

 
Couriac cadastre napoléonien


Bien que sur le territoire de Saint-Affrique, il dépendait de la paroisse de Saint-Clément, commune de Saint-Rome de Tarn.

Avant l'arrivée dans le hameau, au bord de la route, une croix récemment rénovée pour son centenaire :

Couriac 12400 croix entrée

Le hameau comporte l'exploitation agricole et trois maisons :
Couriac maison  Couriac maison 1

Couriac maison 2

Une pierre pour l'accueil, une autre croix près des maisons :
  Couriac roche  Couriac croix 1
 
Couriac détail 2 Couriac détail 3
Couriac détail 4 Couriac vierge

Deux beaux éléments de construction :
Couriac porche  Couriac arcades

Derrière, départ du chemin qui mène au lac et à la source de Fontlouve: Couriac chemin lac
 
Couriac lac de retenue
 
Couriac fontaine de Fontlouve

Couriac fontaine de Fontlouve et abreuvoir      Couriac lavoir

 
Nous sommes ici à la source du Len à quelques mètres près ! Le ruisseau longe la vallée entre Boussac et Couriac, et se dirige vers Broquiès où il rejoint le Tarn via le Dourdou ; il a parcouru 18 km et reçoit au passage les eaux du Rivieral, du Dalix et du Sioubayrol.

 Couriac est très connu pour ses célèbres caselles doubles, très rares ! La S.A.R.A.C. y a fait une visite et consacré un article :
 
Couriac cazelles doubles

Cet ensemble sur le ténement de Sodemouron, est composé d'un pierrier de 55 m sur 15 m ; y sont incorporées une caselle simple et une double avec sortie sur une terrasse entourée d'un petit mur. Les portes possèdent un double linteau :
 
Couriac double linteau

Dans son livre : "Caselles et pierres sèches", André Fages nous propose un plan.

A 600 m de là, une autre caselle double commence à s'effondrer, dommage, pour une pierre qui n'a pas été remplacée à temps ! Nous sommes à Peyre Mary. Pendant la guerre 1939 - 1945, elle servit de cache d'armes.

 
Cazeeles de Peyre Mary Couriac
 
Non loin de là, des fouilles ont donné :

- une vingtaine de pièces en chailles ; leur diamètre assez important (jusqu'à 10 cm) et la patine rustique peuuvent faire penser à l'Acheuléen (entre 1 millon d'années et 130 000 ans avant J.C.,
- un éclat Lavallois atypique,
- un rabot,
- un grattoir,
- un couteau à dos à talon faceté. (J. Poujol)

Une preuve de plus de la richesse archéologique du triangle Boussac - Couriac - Crassous.


D'après la thèse de Jean Galtier, il y avait un dolmen sur ce site ; il a été détruit en 1984, par le nouveau propriétaire d'une ferme voisine( sur les terres duquel il se trouvait) pour agrandir son champ !.... ! Voila comment le patrimoine disparaît, pour quelques mètres carrés, c'est bien triste.

Lors de l'exposition MPSA qui a eu lieu à Boussac les 27, 28 et 31 juillet 2019, d'anciennes photos furent prêtées concernant Couriac, en voici quelques unes :

- à la ferme autrefois,
- réunion de famille,
- un croquis de l'ensemble de Couriac.

 



Créer un site
Créer un site